Le village

A une heure de route au Nord-Ouest de Buenos Aires par la Ruta Nacional 8, les vastes plaines de la pampa déroulent déjà leur immensité. Arrivés à San Antonio de Areco, nous voilà dans le berceau de la culture des gauchos.

Entourés de paysages aussi sauvages qu’épurés, nous sommes loin de tout et prêts à nous immerger dans la culture des cowboys d’Argentine.

L’écrivain Ricardo Güiraldes y a longtemps vécu et un musée dédié à la culture gauchesca porte son nom. Dans son ouvrage Don Segundo Sombra, l’écrivain dresse le portrait d’un homme pauvre de situation et pourtant plus riche que quiconque car ne possédant rien et ne désirant pas davantage. Cette vision idéalisée appartient désormais à l’histoire, les gauchos se sont sédentarisés et élèvent leurs troupeaux sur des terrains appartenant aux propriétaires d’estancias. Pourtant, la rencontre avec ces centaures de la pampa n’en reste pas moins une expérience unique. Leur culture est toujours très présente et leurs traditions bien vivantes.

Dans les ruelles coloniales, le temps semble s’être arrêté et il suffit de s’installer à la table d’une pulperia pour s’en convaincre. La décoration est la même depuis le siècle dernier et personne n’envisage qu’elle change. Sans jamais quitter leur béret, des gauchos y font passer le temps autour d’un verre de vin agrémenté de conversations hautes en couleurs.

Les Estancias et petites communes rurales avoisinantes – Villa Lia, Duggan, Vagues – offrent également un accueil chaleureux. Les traditions y sont respectées avec goût et raffinement, mais surtout avec goût : chaque déjeuner est l’occasion de savourer un asado, le barbecue argentin.

Les artisans de San Antonio de Areco constituent un autre attrait majeur de la ville. Se consacrant à l’univers équestre et plus particulièrement à celui des gauchos, ils confectionnent avec un savoir-faire inégalé les accessoires indispensables aux cavaliers, des ceintures typiques décorées de pièces de monnaies (rastra) aux couteaux en argent (facón) en passant par les bottes en cuir et les coupes à maté. En fonction de leur humeur, il est possible de les voir à l’œuvre. Car on retrouve aussi ici cette mentalité particulière à l’univers gaucho : aucun objet ne se fait jamais dans la précipitation et le travail doit être porté par la passion. Ces messieurs ne sont pas de simples artisans mais bien plus de véritables artistes.

Chaque année pendant la semaine du 10 novembre, on célèbre à San Antonio de Areco la Fiesta de la Tradición, rendez-vous officiel des gauchos d’Argentine. On assiste alors à une série d’activités équestres typiquement gauchescas.

San Antonio de Areco, Argentina

Découvrez aussi notre vidéo de San Antonio de Areco !